Les grils : du plus humble au gril au cygne

Les grils sont nombreux et divers

La grillade au feu de bois est le mode de cuisson le plus ancien que les hommes aient connu.
Lecoq, page 147

Utilisés partout et de tous temps, il ne faut pas se surprendre de tant en retrouver dans les livres qui traitent de la question qui nous occupe. Chez Lecoq, le gril occupe une place importante. Il lui consacre treize pages. Il les a classés de la manière suivante :

  1. Gril à plateau fixe
    Le gril au cygne que je présente en fin d’article est un gril à plateau fixe.
  2. Gril à plateau fixe sans piètement
    Il était assez rare et on le posait sur la braise ou sur le potager. Je n’en vois pas chez Lecoq. On en trouve chez Brears.

    Brears, Kitchen Catalogue

    Grils à plateau fixe sans piètement
    Brears, Kitchen Catalogue
    Nº 313 et 315

    Grils Brears Old Devon Farmhouse

    Grils à plateau fixe sans piètement
    Brears Old Devon Farmhouse
    Nº 898, 900, 901 902

  3. Gril à plateau tournant
    Le nº 899 de l’Old Devon Farmhouse est à plateau tournant.
    Il y en a un autre, le nº 312 du Kitchen Catalogue. Je ne veux cependant pas le retenir parce qu’il n’est pas forgé mais en fonte, sans doute une production industrielle du début du 19e siècle. On en trouve un semblable dans The American Hearth :

    Le gril du bas est en fonte. Le gril du dessus est forgé et à plateau tournant

    Le gril du bas est en fonte.
    Le gril du dessus est forgé comme celui du milieu et est à plateau tournant

  4. Gril à poser et à suspendre
    Voir le grille-pommes plus bas qui permet de visualiser le mode de suspension des grils.
  5. Grille-andouilles
  6. Grille-boudin

    Pour griller les andouilles le boudin et le poisson

    Pour griller les andouilles le boudin et le poisson

  7. Grilles fixe à récupérateur de jus
    Lyndsay qui ne retient que deux grils en a choisi un à récupérateur de jus. On en trouve  de ce type chez tous les auteurs.

    Gril à récupérateur de jus, celui du haut Lyndsay, Iron and Brass Implememnts of the English House

    Gril à récupérateur de jus, celui du haut
    Lyndsay, Iron and Brass Implememnts of the English House

  8. Grille-poissons
    Il y a celui de Lecoq, plus haut et celui-ci de Plummer. Il y en avait donc aussi dans les colonies de la Nouvelle-Angleterre, forcément.

    Don Plummer Colonial Wrought Iron

    Don Plummer
    Colonial Wrought Iron

  9. Grille-pain
    Le grand choix de grille-pain embarrasse.
    Il y a les plus simples, une grille fixe à laquelle on appuie le pain.  Mieux, ceux qui sont articulés comme le grille-poisson de Plummer et qui lui ressemblent.
    Il y a ceux dont le plateau tourne comme celui qui suit et qui est de la collection Hotermans. Lecoq décrit ceux-ci comme verticaux à plateau pivotant (ce qui implique qu’il y en a à plateau fixe …).

    Nº 71.1.79.8 de la collection Hotermans Musée Stewart Photographie Yves Couture

    Nº 71.1.79.8 de la collection Hotermans
    Musée Stewart
    Photographie Yves Couture

    Au moment du rôtissage, les volutes qui forment la grille s’impriment sur la tranche de pain. Cette possibilité de décoration s’est avérée une source de prouesses par des forgerons. Un des plus jolis que j’ai vu jusqu’à  maintenant se trouvait dans la collection Sorber. Il est bien connu aux USofA et a souvent été photographié. On l’a appelé «The Lovers», «Les amants».

    The Lovers

    The Lovers chez Plummer, Colonial Wrought Iron

  10. Les grille-galettes
    Lecoq en dessine un qui ressemble trait pour trait à celui-ci de la collection Hotermans à laquelle il a eu accès :

    Grille-galettes Collection Hotermans, Musée Stewart Nº 71.1.83.A N

    Grille-galettes
    Collection Hotermans, Musée Stewart
    Nº 71.1.83.A

  11. Grille-pommes
    J’ai sauté plusieurs variantes de grille-galettes pour arriver au grille-pommes. Lecoq en a dessiné un. Il ne donne aucune indication sur la provenance régionale de cet ustensile ou sur la fréquence de son utilisation.
    Il devait cependant être assez répandu : dans son livre Early American Antique Country Furnishings, George Neumann l’affirme, «it was popular to roast apples at the hearth».
    Quand on compare le dessin de Lecoq au grille-pommes de Neumann, on se plaît à imaginer que le grille-pommes de la  Nouvelle-Angleterre ait été amené là par des Français au cours des échanges entre eux et les colons anglais. Ce n’est qu’imagination bien sur …

    Neumann page 187

    Neumann page 187

  12. Enfin, les grille-châtaignes et les poêles à marron.  On obtenait ces dernières le plus souvent en perçant le fond de vieilles poêles à longues queues (Lecoq, page 159).

Le gril au cygne

Il y a de nombreux grils dans la collection Hotermans. J’en présenterai plusieurs. Ils sont tous beaux.

Raymond Lecoq nous dit :

L’imagination qui préside au choix de l’ornementation et au rythme du décor fait de certains grils de véritables petits chefs-d’œuvre.
Page, 147

Le jour où on met la main sur un tel objet, sur un «véritable petit chef-d’œuvre», on est, je fus, fortement impressionné.

Élégance

Élégance

C’est ainsi qu’il m’est apparu quand je l’ai décroché de son rangement au musée Stewart. Délicat et impressionnant, élégant et fonctionnel, simple et beau, le crochet de ce gril est tout cela à la fois. Et ce n’est qu’un crochet au bout d’une poignée pour pendre un gril. Mais tant de travail!

Un travail qui ne se compte pas en jours ou en heures mais en décennies : ce sont vingt, trente, voire cinquante ans d’expérience qui ont permis d’en arriver là. C’est le travail d’un maître au sommet de son art, un artisan qui crée de la beauté par habitude, parce que c’est sa manière de faire.

Un simple gril Nº  71.1.101.8 de la collection Hotermans Musée Stewart Cette photographie et les autres utilisées dans cet article sont de Yves Couture

Un simple gril à plateau fixe
Nº 71.1.101.8 de la collection Hotermans
Musée Stewart

Le gril au cygne … cuisson ou décoration

L’été dernier, dans un marché de professionnels, à Pont-Croix, en Bretagne, j’ai trouvé le trépied que voici :

Trépied de Pont-Croix Collection de l'auteur

Trépied de Pont-Croix
Très petite collection de l’auteur

Ce qui est évident même au premier coup d’œil, c’est que le petit trépied a travaillé fort et longtemps sur un âtre ou deux.

Il continue de le faire sur mon poêle en gardant mon café au chaud. Si vous regardez bien la photo qui suit, vous verrez que le trépied penche un peu, qu’il est affaissé. Il a beaucoup chauffé pour ainsi se déformer. Et si je me fie à la forme de l’affaissement, il a supporté longtemps un récipient lourd et dont le fond était sans doute arrondi.

Il est bien brave le petit trépied de Pont-Croix ...

Il est bien brave le petit trépied de Pont-Croix …

Si on regarde ses pattes de près, on peu voir qu’elles ont été usées, brûlées par les braises où on le poussait. Vraiment il a beaucoup chauffé.

Des petites pattes qui ont bien travaillé!

Des petites pattes qui ont bien travaillé!

On ne trouve aucune de ces cicatrices sur les pattes du gril au cygne. Rien n’indique qu’il ait servi. On peut supposer qu’il a tenu quelque chose au chaud à côté plutôt que dans le feu de l’âtre et pas très souvent.

Il faut une grande habileté pour forger des coins carrés comme ceux-ci

Il faut une certaine habileté pour forger des coins carrés comme ceux-ci

Et puis, on imagine mal un bourgeois payant (cher) pour un tel travail mais qui le laisserait enfouir dans les braises des entrailles de sa cuisine. Plutôt, son état indique qu’on l’a montré, fait voir, affichant en même temps la richesse qui avait permis de se le procurer. Il a donc probablement servi aux côtés d’une paire de chenets ou de landiers d’appartement plutôt qu’en cuisine. Enfin, il a décoré plutôt que cuit.

Dimensions

Je donne dans la photo qui suit les dimensions suffisantes à copier ou reproduire cet objet. Noter que le diamètre de la barre centrale est plus grand que celui des barres latérales. C’est la poignée qui passe dans un trou carré et qui est forgée en rond pour aller être rivée dans la patte extérieure. Le trou carré permet d’éviter que la grille tourne autour de la poignée.

Mesuré pour qui voudrait le reproduire ... ou le copier ...

Mesuré pour qui voudrait le reproduire … ou le copier

Et pour qui voudrait forger la tête du cygne, voici une autre photo :

Une présence

Une présence

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

Note à propos de la datation du gril au cygne

Ce serait folie pour moi que d’essayer d’évaluer l’âge de ce gril. Tout au plus puis-je en dire avec certitude qu’étant donné la section ronde des broches ou verges du gril, il a été forgé au plus tôt à la fin du XVIIe siècle. «…les verges sont toujours à section carrée jusqu’au XVIIIe siècle» (Lecoq, page 147). Je n’ai trouvé aucune autre indication d’âge sur le gril.

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans Autres ustensiles, gril, Ustensiles de cuisson sur l'âtre, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les grils : du plus humble au gril au cygne

  1. Robert dit :

    Très bien expliqué et aussi très intéressant!

  2. Comme chaque article un plaisir de vous lire.
    J’apporte ma contribution au lecteur qui souhaiterait voir d’autres exemplaires et types de grils en présentant ma collection à l’adresse ci-dessous :
    https://vieux-outils-art-populaire.blogspot.fr/search/label/Gril

    • Yves Couture dit :

      Merci de votre intervention. D’ailleurs, je cherchais récemment votre blog pour le donner en référence. Votre collection est une référence importante sur un sujet aussi pointu que les ustensiles de cette époque. Il faut vous remercier de la rendre publique. On peut espérer qu’elle permet aux lecteurs, aux curieux de jeter un œil sur l’histoire de celles et ceux qui ne sont jamais nommés dans les livres de l’Histoire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s