Un cadeau sans doute

Une pelle à cendre

On ne saura jamais si c’était un cadeau de noce ou un cadeau qu’une bourgeoise ou qu’un noble a voulu se faire. On ne le saura jamais mais il me plaît de croire. C’est une pelle qu’on a voulu montrer. Elle avait sa place appuyée au jambage de la cheminée d’un petit boudoir où madame recevait ou d’une cuisine de bourgeois qui devait, voulait bien paraître.

Il y a dans cette pelle, une accumulation de jolis détails. Sa facture transforme l’humble fer en métal précieux. Les notes à la fin de cet article sur le design habituel des poignées des pelles à cendre et sur celui des palâtres de ces pelles tendent à me confirmer dans mes croyances.

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Avant que le musée Stewart n’en fasse l’acquisition, cette pelle a trouvé une place dans l’illustration de la page 75 de « Les objets de la vie domestique » de Raymond Lecoq. 

Nº de la collection Hotermans : 71.1.221.12

Sur la photo suivante : au centre du manche, le matériau a été fendu à chaud. On a inséré les brindilles dans la fente et on les y a soudées à la forge.

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Le même travail a été fait au niveau de la poignée.

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Dimensions

Hors tout, 841 mm.

Le décor du manche,

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Noter que les torsades sont inversées l’une par rapport à l’autre.

Longueur de la poignée incluant l’anneau, 270 mm.

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Un grand souci du détail.

Note à propos du design de la poignée

J’ai fais le tour de mes auteurs et j’ai rassemblé sur une page les designs les plus utilisés pour les poignées des pelles à cendre.

poignees-pelles-a-cendre

Le nombre de poignées décorées avec des balustres m’a étonné. Il y en a partout : en Angleterre (Lindsay), en Nouvelle-Angleterre (Plummer), en France (Mercuzot) et c’est le modèle que Genêt & al. ont choisi pour illustrer la pelle à cendre utilisée en Nouvelle-France. Il y a les cœurs qu’on retrouve chez Sonn mais les cornes de bélier jouirent aussi d’une grande popularité en Nouvelle-Angleterre (Plummer, Sonn, American Hearth).

Le traitement de la poignée et celui du manche de la pelle Hotermans sont exceptionnels.

Longueur du palâtre, 172 mm ; sa largeur, 93 mm.

Pelle à cendre. Collection Hotermans nº 71.1.221.12

Cet ustensile a travaillé. Notez l’usure du bord. Il y avait une manière de faire, répétée tous les jours qui a usé la pelle et lui a donné cette forme.

Note à propos du design du palâtre

Sonn nous dit que les forgerons n’ont décoré que les poignées des pelles à cendre et que les palâtres ne méritaient pas qu’on s’y attarde. La pelle que je présente ici et les illustrations de Lecoq démentent cette affirmation, du moins pour la France et la Nouvelle-France.

pelles-a-cendre-lecoq

L’affirmation de Sonn vaut probablement pour la Nouvelle-Angleterre où l’utilité d’un ustensile l’emportait souvent sur toute autre considération. Cependant, il y aurait au moins une exception où le palâtre d’une pelle à cendre dont la poignée est ornée de cornes de bélier a fait l’objet d’une grande attention de la part du forgeron et de son, de sa cliente. Cette pelle est présentée dans « The American Hearth ».

pelles-a-cendre-american-hearth

Les auteurs de ce document remarquable abondent dans le sens de Sonn : « Ash shovels are seldomly very ornate ». Ils précisent cependant que ce ne sont pas les cornes de bélier de la poignée qui soient les plus intéressantes, bien que particulièrement bien forgées.

But it is not the handle where the blacksmith shows his ingenuity, but in the shovel portion. Its shape with arched shoulders and interestingly slightly splayed raised edge sides is very handsome.

Par le traitement de son palâtre, la pelle à cendre Hotermans s’inscrit donc dans une tradition qui veut donner aux objets des valeurs qui vont au delà de la seule utilité.

Matériau

Le manche, fer , barre carrée 10mm

En somme

Par le traitement de sa poignée, déjà, la pelle de la collection Hotermans que je présente ici est une pelle d’exception. Si on ajoute le traitement de son manche et celui de son palâtre, … oui, oui,  cette pelle fut un cadeau.

Publicités

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans pelle à cendres, ustensiles d'entretien du feu, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un cadeau sans doute

  1. marc barbier dit :

    Encore mille MERCI pour ces trésors d’érudition et de savoir faire « à l’ancienne » qui ravissent tant les yeux que l’esprit…!!!!!
    Les amoureux de cuisine à l’ âtre , avec des ustensiles d’époque , sont, une fois encore… et comme à chaque fois, littéralement  » ravis »…..!!!!!
    Mille fois merci, Monsieur Couture, pour votre passion partagée….!!!!!
    Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s