Le gène Ikéa ?

Une récente visite au musée Stewart

m’a fait découvrir une étagère où se trouvaient six râteliers de cuisine. Je pensais pourtant en avoir fini avec les râteliers de cuisine …  Ceux-ci ont cependant ravivé mon intérêt :

  1. parce que des râteliers à barre et sans crochets je n’en avais encore jamais vu (pris dans mes mains …) ;
  2. parce que le système d’accrochage de ces ustensiles au mur, à la  cheminée est intriguant;
  3. parce qu’ils ont un air de parenté qui appelle des spéculations.
Une barre plutôt que des crochets Nºxxxxxxxx de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Une barre plutôt que des crochets
Nº 71.1.577.38 de la collection Hotermans
Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

 

Une rareté

Nº 71.1.577.42  de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Nº 71.1.577.42 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

Ils ont été forgés avec une barre pour qu’on y suspende des ustensiles dont les extrémités des manches ont été forgées en crochet plutôt qu’en œillet. Cette page des Objets de la vie Domestique fait voir les systèmes d’accrochage des ustensiles. La barre est bien là.

Grand souci chez Lecoq de faire voir la richesse de l'histoire du râtelier de cuisine. Les objets de la vie domestique, page 222

Le principe est illustré par Lecoq.
Les objets de la vie domestique
page 222

Cependant, les râteliers à barre sont rares. Lecoq les mentionne mais n’en présente pas. Ce grand nombre de râteliers semblables dans la collection Hotermans est tout à fait étonnant.

L’origine du gène Ikéa ?

Il ne semble y avoir qu’une seule explication de cette grande similitude entre eux.

Nº 71.1.577.43 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Nº 71.1.577.43 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

 

Ils sont sortis de la même tête, de la même main et font penser qu’il y avait une mode dans une ville ou un village. Toutes les soudures ont été faites à la forge.

Le système d’accrochage nous amène plus loin : il y eut une détermination d’un standard de système d’accrochage par le forgeron (que je crois unique pour tous ces râteliers). Il les a vraiment forgés comme pour les vendre chez Ikéa! Il ne répondait pas à la demande d’une personne mais plutôt à une demande théorique comme on le fait maintenant dans le commerce : il offrait un certain choix entre le pareil et le même.

Nº 71.1.577.41 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Nº 71.1.577.41 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

Il avait sans doute évalué que ce système de suspension des râteliers, les petites oreilles rondes au dessus des arches, était assez flexible pour être utilisé par tous en les fichant dans un mur ou au manteau de la cheminée. Noter cependant qu’on pourrait aussi suspendre le râtelier qui précède (Nº 71.1.577.41 ) en utilisant les trous forgés dans l’arche

Nº 71.1.577.39 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Nº 71.1.577.39 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

Autre argument en faveur de ce qui précède : après un examen minutieux des râteliers, rien n’indique qu’ils aient servi. On pourrait croire que monsieur Hotermans a trouvé ce lot de râteliers dans une liquidation d’une succession de forgeron ou d’un revendeur.

Datation

La similitude des râteliers, leur système d’accrochage unique, la probabilité qu’ils aient été forgés pour être vendus dans le commerce, me font croire que ces ustensiles sont postérieurs à 1789 et ont, je crois, été forgés au 19e siècle.

Une autre vie

Ces râteliers sont jolis, simples, élégants. On imagine qu’ils savaient plaire à une clientèle qui utilisait le râtelier dans sa cuisine.

Non, il n'est pas d'origine irlandaise ... Nº 71.1.577.44 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart Photographie, Yves Couture

Non, il n’est pas d’origine irlandaise …
Nº 71.1.577.44 de la collection Hotermans, Musée McCord-Stewart
Photographie, Yves Couture

Ils pourraient encore plaire et servir. Des reproductions pourraient reprendre du service dans des cuisines bien sûr mais aussi dans une entrée de maison pour y accrocher des clés, dans une chambre pour y suspendre des colliers.

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans Autres ustensiles, râtelier, Ustensiles de cuisson sur l'âtre, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s