Un rappel : ce blog c’est pour …

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Nouvelle-France

La Grande Histoire des grands du monde, on peut bien s’y imaginer un instant princesse ou prince, damoiseau ou damoiselle. Inutile. Cette histoire là n’est pas à propos des petits, des obscurs, des sans grade …  Nous y sommes négligeables et négligés.  La grande histoire des grands du  monde, on s’y rêve mais on ne s’y retrouve pas.

Une dentelle de fer Pelle à braise collection Hotermans

Une dentelle de fer, pelle à braise
Collection Hotermans, Musée Stewart
Photographie, Yves Couture

Heureusement, il y a aussi la belle grande histoire des petits gestes de tous les jours.

Cette histoire là nous ressemble. Elle est à propos de nous. L’histoire de ces gestes est « une histoire vraie ». C’est cette histoire des habitudes, de la vie de la cuisine que mes ustensiles proposent. Elle nous dit comment nous étions et un peu comment nous sommes devenus. Explorer les cuisines de la Nouvelle-France, découvrir le feu sur l’âtre avec ses propres high, medium, low, apprendre à reconnaître ses ustensiles, c’est aussi nous doter d’un autre œil pour regarder la nôtre de cuisine. C’est regarder d’où l’on vient.

Devant et au-dessus du feu Tiré du livre de Deeley

Devant et au-dessus du feu
Tiré du livre de Deeley

Pour l’esthétique des instruments

L’esthétique de ces ustensiles étonne et ravit à la fois. Ils ont été forgés un à un, avec art la plupart du temps, avec fierté tout le temps . Ils sont passés du côté de l’oubli, délaissés par les habitudes nouvelles, par le temps qui passe, tous ces choix que nous avons fait, ces découvertes qui nous sont arrivées. Et quand ils existent encore, comme les brochettes, il sont déformés par les exigences de la production de masse : les brochettes sont devenues de ténus fils de fer.

Reproduction d'une brochette des 17e & 18e siècles À droite, une reproduction que jù'ai forgé de brochettes qu'on trouve dans le livre de Plummer à 1-53

Une brochette des 17e & 18e siècles
À droite, une reproduction que j’ai forgée de brochettes
qui se trouvent dans le livre de Plummer à 1-53

C’est donc aussi parce qu’ils sont beaux que je me suis intéressé aux ustensiles de la Nouvelle-France et que j’en reproduis. Regardez ce grille-pain. Quand même joli!

Un grille-pain bien connu de la collection Sorber. On y mettait deux bonnes grosses tranches de pain. On grillait un côté, puis on tournait avec un tisonnier et on grillait l'autre.  Réf.: Plummer, "Colonial Wrought Iron, the Sorber Collection", Skipjack Press, 1999, page 57

Un grille-pain bien connu de la collection Sorber.
Plummer, « Colonial Wrought Iron, the Sorber Collection », page 57

Et d’autres.

Gril_pain_Sonn

Sonn, planche Nº 304.
Aussi un support pour griller les petites volaille & un trépied pour supporter un plat

Et accrocher une crémaillère au mur? Imaginez un grand mur blanc où brille dans un coin un de ces jolis foyers au gaz. Suspendez-y une de ces grandes et belles crémaillères et le foyer au gaz vient de gagner une authenticité insoupçonnée, une chaleur nouvelle.

DSC04704

Pour aider les collectionneurs à préciser leurs recherches

Il y a des collectionneurs avertis, peu nombreux s’il s’en trouve et qui savent déjà tout ce que je dis ici. Il y a ceux qui s’intéresseraient s’il savaient.

Ce blog a aussi pour objectif de permettre la sauvegarde de ces instruments si jamais il s’en  trouvait. Avec ce blog, je veux aider à les reconnaître et à les sauver de l’oubli, de la déchetterie et d’un recyclage qui les détruit.

Et si vous vouliez les sauver de l’oubli en mandatant un forgeron pour qu’il vous forge une reproduction, l’article que vous trouverez ici clarifie les termes reproduction et copie. C’est un guide pour le forgeron et pour l’acheteur.

Pour la gourmandise

Dans un autre article je vous disais que ma gourmandise est aussi à l’origine de mon intérêt pour les ustensiles de foyer et de cuisine de la Nouvelle-France.

Les brochettes reprennent des formes d'antan  & retrouvent une efficacité

Les brochettes reprennent des formes d’antan
& retrouvent une efficacité

Forcément, il y a les recettes qui suivent puis les aliments de cette époque où l’Amérique était surtout française. Si nous ne sommes pas bien nombreux les forgerons qui reproduisons les ustensiles de la Nouvelle-France, en revanche, les auteurs et les cuisiniers qui explorent le monde de la nourriture aux 17e et 18e siècles sont eux assez nombreux.

À mesure que je me procure des livres sur les techniques de cuisson sur l’âtre et sur les recettes de la Nouvelle-France, je les ajoute à la bibliographie après vous en avoir fait part. J’ajoute aussi les informations sur les livres de recettes de l’époque que les colons ne consultaient sans doute pas mais que les classes dirigeantes avaient soin de fournir à leurs brigades de cuisine.

À la fin du 17e siècle, il y eut une révolution dans la cuisine française, au moment même où la France prenait possession du territoire de la Nouvelle-France. Souvent les livres des auteurs de ce bouleversement sont disponibles en ligne.

Pour satisfaire la curiosité

Ma recherche devrait aussi attiser votre curiosité. Avec les ustensiles viennent les techniques de cuisson, les « à quoi ça servait » quand on ne connait pas le nom de l’ustensile, les « comment on s’en servait » quand on croit le connaître. Par exemple, un hâtier. Ça vous dis quelque chose un hâtier? Et puis, la crémaillère, celle qu’on pend, ce n’est pas ce que l’on croit souvent.

Une élégante crémaillère Colklection Hotermans

Une élégante crémaillère 18e siècle
Collection Hotermans, musée Stewart
Photographie, Yves Couture

Pour raviver l’utilisation de ces instruments

Raviver l’utilisation de ces instruments? Oui :

  • au camping,
  • à côté du bar-b-q,
  • dans les reconstitutions historiques,
    • celles des passionnés,
    • la vôtre parfois pour montrer aux enfants ce qui a déjà été la manière de faire,
  • dans la décoration autour du foyer de votre maison
    • qu’il soit traditionnel,
    • au gaz ou
    • électrique.

Au camping

Il y a le camping efficace, « technique », celui où rien ne pèse quoique ce soit et où tout ne pèse rien ; celui où tout est pliable et où rien ne prend de place. Même dans ce camping efficace on retrouve habituellement le petit feu de bois. On l’allume pour montrer aux enfants comment faire, pour se chauffer, peut-être, mais aussi pour se donner l’illusion qu’on est loin et qu’on est dans un autre temps, ailleurs, en lien avec le monde, la nature. Alors quand ce petit feu est allumé, on  peut lui ajouter une autre dimension, un lien avec l’Histoire :

Un petit grille pain de la collection Hotermans

Un petit grille pain
Collection Hotermans, musée Stewart
Photographie, Yves Couture

une reproduction d’un grille-pain avec ses volutes, ou ses fleurs de lys pourrait fournir les rôties le matin, avec les braises qui restent sous la cendre, des rôties qui auraient du style!

Un petit porte broche monté sur le feu pourrait permettre de rôtir des cailles, une truite, un poulet et même des pièces plus importantes.

Un joli porte-broche nº 71.1.19 de la collection Hotermans Musée Stewart

Un joli porte-broche
nº 71.1.19 de la collection Hotermans, Musée Stewart
Photographie, Yves Couture

Ce pourrait être un trépied comme celui ci-dessous qui chevauche le feu et où pend une marmite accrochée à un crochet, à une crémaillère et où mijote doucement, juste à bonne distance du feu, un étage de pommes de terre tranchées sous un étage d’oignons sous un étage de bœuf en cubes avec l’ail, le thym, le romarin, le poivre, un peu de sel puis de l’oignon, puis des pommes de terres encore et un peu de bière …

Un trépied comme celui-ci devait coûter cher à cause de la rareté du fer

Un trépied comme celui-ci devait coûter cher
à cause de la rareté du fer

Un weekend de camping qui vous ramène dans la nature peut aussi vous ramener dans le monde de la Neuve-France.

Dans les reconstitutions historiques

En reproduisant les ustensiles de la Nouvelle-France, on ne peut pas ne pas penser à ce monde fabuleux de la reconstitution historique.

Les personnes qui participent à ces événements déploient tous leurs efforts afin de reproduire le plus justement possible les conditions de vie de la période qu’elles ont choisie.

En forgeant les reproductions des ustensiles de la Nouvelle-France, je fais comme elles. J’utilise les techniques qu’on utilisait à l’époque. J’utilise le marteau et l’enclume et les outils que je me forge exclusivement, comme à l’époque. Je reprends les formes des objets, les manières de faire.

En allant analyser, mesurer, photographier et dessiner les ustensiles de l’époque qui se trouvent dans les musées, comme la collection Hotermans du musée Stewart, en examinant ceux qui sont présentés dans les livres des experts, je fais tout ce que je peux afin de reproduire avec le plus d’authenticité possible le monde peu exploré des ustensiles de cuisine de la Nouvelle-France.

Je veux que mes ustensiles ajoutent encore plus d’authenticité aux reconstitutions historiques.

La cuisine sur l’âtre

Si vous possédez un foyer au bois, vous pouvez cuisiner sur l’âtre et non vous ne tacherez pas le tapis!

En somme 

Les ustensiles en fer de foyer et de cuisine de la Nouvelle-France sont présents dans ma vie de tous les jours, que je sois à forger une reproduction de l’un d’entre eux, à poursuivre des recherches à leurs propos, à essayer de dénicher le dernier livre pertinent ou les plus anciens, à écrire ici, … oui … à peu près tous les jours.

Il me semble qu’ils pourraient aussi embellir votre vie. C’est pour cette raison que je vous en fais part dans ce blog.

Publicités

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans grille-pain, Livre, ustensiles d'entretien du feu, Ustensiles de cuisson sur l'âtre, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un rappel : ce blog c’est pour …

  1. Cristin dit :

    Bonjour monsieur , je me présente: alban CRISTIN je suis antiquaire en France et aussi et surtout collectionneur de fer forgé ,quelques 500 crémaillères de cheminee décorées ,datées une panoplie de forme ,de système….bref j’ai en projet un ouvrage sur le sujet. De plus beaucoup d’objets de cuisine meublent notre maison. Si vous le souhaitez je veux bien vous adresser des clichés de mes objets . Raymond Lecoq etait et est une référence pour moi , votre site est très beau et plein de poésie rageuse du mépris de la société ne sachant pas regarder ces richesses forgées. Votre démarche de reproduction- copies est la bien venue , elle préserve un savoir faire et suggère l’utilisation .BRAVO . Dans l’attente de vous lire vous pouvez consulter:www manoirdelormarin.fr . Bonne Année 2015 . Si vous passez un jour par chez moi vous êtes le bienvenu. Alban CRISTIN .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s