Une « fourchette d’honneur » du XVIIIe siècle

Un festin pour l’œil lors d’un festin …

Les fourchettes à grillade et à rôtis sont

employées pour retourner la viande sur le gril ou pour piquer les pièces mises à rôtir … Le manche est généralement plus orné que celui des autres fourchettes. C’étaient en effet des ustensiles de parade, et certains plus décorés que les  autres prirent le nom de « fourchettes d’honneur »; elles n’allaient pas au feu mais servaient uniquement à découper la viande devant les hôtes.
— Lecoq, Les Objets de la vie domestique, page 234

XVIIIº siècle Collection Hotermans du musée Stewart Fait partie de l'exposition permanente Photographie Yves Couture

XVIIIº siècle
Collection Hotermans du musée Stewart
Fait partie de l’exposition permanente
Photographie Yves Couture

Un bel exemple de fourchette d’honneur que celle-ci.

C’est un objet imposant. C’est un objet de grande valeur. Elle se trouvait forcément dans une cuisine qui servait de salle à tout vivre plutôt que dans la cuisine fonctionnelle d’un château.

Cet ustensile a deux faces, une belle et une qu’on ne devait pas montrer. On peut même se demander si cette fourchette n’était pas seulement une décoration et si on s’en servait vraiment à table pour découper des viandes.

La décoration est complexe, ais-je besoin de le souligner. On est loin des dépouillements du design scandinave du XXe siècle! On eut aimé voir aussi le râtelier auquel un tel objet était suspendu.

Un exercice de soudure au feu

Dans ce qui suit, je veux montrer comment cette pièce a été forgée. C’est à proprement parler un exercice de soudure au feu, un exercice difficile alors qu’il y a un grand danger de brûler les parties les plus minces, les brindilles ou rinceaux.

La fourche

La fourche de cet ustensile est un morceau en soi  qui a été soudé à un autre. La soudure est bien visible dans la photo qui suit.

La partie de la fourche est celle du bas

La partie de la fourche est celle du bas
Photographie, Yves Couture

Cette soudure n’est pas apparente sur la face. Il n’est pas impossible que cette fourche de la fourchette ait appartenu à un autre ustensile et qu’elle ait été récupérée par le forgeron. À tout événement, c’est une pièce en soi à laquelle on a ajouté par soudure, les pièces qui forment le manche. Voici les dimensions de  cette partie.

Fourchette honneur Hotjr5 1

Le manche

Le manche est composé de trois parties, celle des brindilles étant comprises entre les deux autres. La première partie du manche est faite de deux pièces de fer soudées ensemble. La première de celles-ci est courte. Je l’ai numérotée « 2 ».

Fourchette hon Hotjr5 nº2

C’est elle qui est soudée à la fourche. On a l’impression que le forgeron s’est servi de tous ses restes et des bouts de fer qui trainaient. Ce qui est probablement le cas : le fer coûtait cher. On ne jetait rien.

La pièce nº 3 est celle qui joint l’ensemble des pièces de la fourche au cœur et ses brindilles.

La marque du poinçon est en haut à droite

La marque du poinçon est en haut à droite

Les brindilles de cette partie sont découpées à chaud dans un fer plat. On voit nettement la marque du poinçon qui a servi à délimiter la longueur de la coupe.

Les dimensions de la pièce nº 3 :

Fourchette hon Hotjr5 nº3

Le centre du manche : le cœur

Il a fallu un habile homme

Il a fallu un habile homme

Ce sont les brindilles ou rinceaux de cet outil de cuisine qui lui donnent toute son ampleur esthétique. Au total, nous avons dix-huit volutes et tous ces rinceaux sont soudés ensemble.

Les dessins qui suivent illustrent les constituants de cette partie de la fourchette.

fourchette hon Hotjr5 cœur 3

La deuxième partie du manche & l’anneau d’accrochage

Partie supérieure du manche

Partie supérieure du manche

Les dimensions de cette partie :

Fourchette hon Hotjr5 manche

Quelques réparations

Malgré l’apparente légèreté de cet ustensile, il nous est parvenu du XVIIIº siècle dans un état remarquable. Il semble avoir été réparé en cours de route. Par ailleurs, on pourrait aussi considérer que les brazages, ou ce qui me parait en être auraient pu être faits par le forgeron initial afin de consolider son travail. Il est difficile de conclure. Il n’y a pas de doute cependant qu’un autre métal que le fer se retrouve dans certains joints entre les brindilles.

Des traces de bronze?

Des traces de bronze?
Photo du côté pile
Photo Yves Couture

Ce sont probablement des traces de bronze ou d’un alliage contenant du bronze qui sont visibles dans le haut des brindilles et à un degré moindre, dans le bas. Dans la photo qui fait voir le côté face des brindilles il y a des traces de cet autre métal qui sont visibles en haut à gauche.

Ces réparations, si tel est le cas, démontrent l’importance de cet ustensile pour ses propriétaires.

En somme, un exemple important du travail méticuleux dont les forgerons de village étaient capables. Cette fourchette décorait une table au XVIIIe siècle. Elle pourrait encore le faire aujourd’hui. Si j’avais à la reproduire,  j’allongerais sans doute les fourches. Je ne crois pas que le design de l’objet en souffrirait. Au contraire. De plus, j’essaierais que la fourchette puisse être montrée des deux côtés, qu’elle n’ait pas un pile et une face.

Publicités

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans fourchette, Ustensiles de cuisson sur l'âtre, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une « fourchette d’honneur » du XVIIIe siècle

  1. JMB dit :

    Bonjour Yves

    Dans ta présentation, tu as .écrit: outils en fer du XVIIème et du XVIIème. Je crois que tu voulais écrire: outils en fer du XVII et du XVIII

    Asta la vista

    Jean-Marc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s