Deeley, un livre intéressant

Deeley Cauldron

De belles photographies …

Dans l’introduction, Robert Deeley nie toute prétention à l’expertise d’historien. Il n’a comme objectif avec ce livre que de faire connaître sa collection d’ustensiles et d’outils de foyer et de cuisine avant qu’elle ne soit dispersée. Les photographies de grande qualité accomplissent ce travail à merveille. Tous les livres portant sur le sujet devraient avoir cette qualité d’illustration.

Pour les ustensiles

Pour les ustensiles

Il y a plus encore.

Deeley ne se contentant pas de collectionner et se souciant de réparer, de restaurer les objets qu’il trouvait, il s’en servait aussi. Deeley cuisinait sur l’âtre.  Et pour reproduire vraiment les conditions que connaissaient les cuisinières des familles et les cuisiniers des princes, il s’approvisionnait autant que possible de son propre jardin, qu’il nous présente d’ailleurs et qui fait envie et de producteurs locaux.

… plusieurs appétissantes autant qu’utiles

Aussi, le livre nous fait-il voir comment les ustensiles de cuisine étaient utilisés sur l’âtre. Pour tous  ceux qui voudraient tenter l’aventure de cette forme de cuisine, cet ouvrage est précieux. Comme plusieurs outils ne sont plus utilisés depuis fort longtemps, c’est avec difficulté parfois que l’on visualise leur utilisation. À tout le moins, le livre de Deeley confirme ce que l’on peut imaginer. Il précise en même temps ce qui devait cuire au dessus du feu et ce qui devait cuire devant le feu.

Devant et au-dessus du feu

Devant et au-dessus du feu

Gourmet autant que collectionneur, Deeley nous propose même des recettes. Les photos des poissons, gigots, ragouts et poulets qui cuisent sur l’âtre font saliver.

Pour les gourmands

Pour les gourmands

Pour les ustensiles de la Nouvelle-France

Enfin pour notre propos, les ustensiles de foyer et de cuisine de la Nouvelle-France, le livre de Deeley permet au moins d’identifier ce qui n’est pas d’origine française. Il confirme avec les autres ouvrages que j’ai consulté en ligne et ceux que je possède, une certaine universalité dans les moyens et les outils utilisés pour la cuisine sur l’âtre. À l’époque, il y avait l’âtre partout. Maintenant, il y a les low, medium,high partout où il n’y a plus d’âtre.

En somme

Un beau livre par un passionné, un livre instructif mais sur un mode détendu. Et le texte qui n’envahit pas l’espace est plutôt écrit sur le mode de la conversation amicale.

Publicités

A propos Yves Couture

Yves Couture forgeron, ferronnier vous avise, de ce qu'il est à votre disposition pour forger toute manière de crochet & autre système de suspension pour les ustensiles de cuisine, les vêtements, chapeaux, chaudrons, poêles, les balais, les clefs & aussi toute manière d'équerres & de potences pour soutenir des étagères de bibliothèques, pour des objets, pour des plantes que vous voulez accrocher au mur ou poser sur un banc, pour soutenir une crémaillère dans un foyer, sans compter la quincaillerie qu'il peut forger pour vos portes de maison & de jardin telle que clenches, crochets de retenue, verrous, pentures de toutes sortes & des grilles de séparation de pièces dans votre maison, des défenses pour vos soupiraux comme celles de la Place Royale à Québec ou celles à la manière de la volée d’oiseaux des fenêtres de l'ancien Hôpital de l'Hôtel-Dieu de la même ville, des balustrades pour vos balcons & toute autre quincaillerie que vous voudrez bien lui demander telle que des tasse-braises pour les fumeurs de pipe & tout cela sur mesure, selon vos besoins & à des prix qui vous étonneront & vous raviront. De plus, grâce à des recherches approfondies & soutenues, il est aussi en mesure de reproduire pour vous tout instrument ou ustensile de foyer & de cuisine en usage en Nouvelle-France tels que chenet, landier, hastier, tisonnier, pince, pare-étincelles, crémaillère, râtelier de cuisine du plus simple au plus complexe, des fourchettes d'honneur de même manière, des couvre-feux, des accotes-pots, des mains de fer, trépieds, potences, grils à plateau fixe & à plateau tournant, grille-poissons, grille-pain, broches & brochettes avec leurs supports & des moraillons verseurs, des couronnes d’office, des tourne-rôts à ficelle &c. qui vous permettront de donner à votre foyer moderne ou à votre âtre traditionnel une touche d’authenticité qui ne fera qu’en adoucir la chaleur. Son expertise en ces matières repose sur les livres spécialisés en la matière qui se trouvent dans sa bibliothèque et sur l'analyse des objets de la collection Hotermans du musée Stewart de Montréal qu'il a le privilège de pouvoir étudier. Cette collection d'ustensiles et d'outils en fer du XVIIº et du XVIIIº est une ressource essentielle pour connaître les outils de cuisine de la Nouvelle-France. Il faut aussi compter ses recherches en France, principalement en Bretagne et les quelques acquisitions de pièces qu'il a eut le bonheur d'y trouver
Cet article, publié dans Recettes, ustensiles d'entretien du feu, Ustensiles de cuisson sur l'âtre, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s